Dans l’Amérique de l’après-guerre, durant les Golden ’50 et ’60, tout semblait possible. La société américaine se métamorphosa sous la poussée d’une forte croissance économique et développa, en parallèle à la production automobile, un important réseau routier.

La vie s’organisa de plus en plus autour de la route et des voitures. L’on vit naître un nouvel art de vivre avec les « drive-in’s » tant en restauration rapide qu’en cinéma.

American Dream Cars and Bikes

The Golden Years

C’est cette atmosphère unique que fait revivre l’impressionnante exposition « American Dream Cars and Bikes, the Golden Years ».

En débouchant sur la mezzanine du musée, le visiteur est d’emblée transporté dans l’ambiance nocturne d’un « drive in diner », la nouvelle tendance des années ’60. Plus loin, quelques icônes de l’industrie automobile US sont stationnées devant l’écran géant d’un « drive in movie » qui projette des extraits de quelques-uns des très nombreux « road movies ». Pensez aux films tels que Grease, American Graffiti, Bullitt, Gone in 60 seconds ou Easy Rider. Le décor ne serait pas complet sans une station d’essence copie conforme des années ’60 et, surtout, la légendaire skyline qui, dans le lointain, voit scintiller les lumières d’une grande ville.

Le choix de la quarantaine de voitures ne fut pas simple. Beaucoup de chrome, des carrosseries impressionnantes aux ailerons arrière et aux couleurs vives !

Les « Big Three » sont bien sûr représentées en nombre mais des marques aujourd’hui disparues et moins connues comme Packard, Studebaker, Hudson ou encore Kaiser-Frazer ont mérité toute notre attention.

Buick, Cadillac, Chevrolet et Pontiac défendent les couleurs de General Motors. Du côté de chez Ford Motor Company, les Thunderbird, Torino, Edsel et Mercury sont des « musts » absolus. Plymouth, Dodge et De Soto appartiennent à la légende du groupe Chrysler. Les Pony Cars comme la mythique Ford Mustang ou ses concurrentes directes Chevrolet Camaro et Dodge Charger ne manquent pas à l’appel. La Plymouth Superbird constitue, quant à elle, la cerise sur le gâteau.

Ford GT in the spotlight

Ford est venu, a vu et a conquis. Après une tentative d’acquisition manquée, Henri Ford déclara la guerre à Enzo Ferrari avec, comme mission à son équipe de vaincre Ferrari sur son propre terrain, au Mans. Ce qui fut imposé fut réalisé car Ford gagna la célèbre course française quatre fois d’affilée : en 1966, 1967, 1968 et 1969 avec nos compatriotes Lucien Bianchi et Jacky Ickx dans les premiers rôles. La Ford GT reçoit dès lors une attention particulière dans l’exposition où seront alignées côte à côte les trois générations : GT40 (1965/66), GT (2005) et GT (2016/17).

La compétition « Made in USA »

Les voitures de course n’ayant pas leur place sur la Route 66 ou autour d’un drive-in, un podium distinct, situé à l’entrée du musée, leur est consacré. Il présente une Chevrolet Camaro Z28 TransAm 1968; une Ford Mustang Boss 302 TransAm 1970, une Ford Falcon Nascar, un dragster et quelques autres surprises.

Avant-première à Autoworld

Ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas attendre le Brussels Motor Show de janvier 2018, peuvent venir à Autoworld découvrir la nouvelle Ford Mustang MCA 2018. Une avant-première pour le Benelux!

Et des motos…

Traverser le continent américain en Harley-Davidson reste pour beaucoup un rêve de jeunesse. Quelques collectionneurs privés nous prêtent une quinzaine d’exemplaires pour une belle rétrospective de cette mythique moto américaine. « Easy Rider » au mieux de sa forme !

Modèles réduits…

Environ 200 miniatures racontent l’histoire des « Golden Fifties et Sixties » avec des exemplaires uniques de l’exposition itinérante Motorama, ainsi que des belles Américaines des années ’50 et ’60 et des voitures de course spectaculaires des compétitions Nascar, Indy, CanAm & TransAm.

Shopping à Autoworld

Les vitrines intégrées à l’exposition redirigent le visiteur vers le tout nouveau shop du musée à ne pas manquer en quittant Autoworld. Il propose, entre autres, de sympathiques objets de nos partenaires, un sweater aux couleurs d’Autoworld, le catalogue de l’exposition rédigé par Bart Lenaerts, l’affiche de l’exposition, des livres, des DVDs, de nombreux modèles réduits, une Ford Mustang Coupé 1965 personnalisée à l’échelle 1/18ème en édition limitée à 360 exemplaires et, en collaboration avec notre partenaire Harley-Davidson Capital Brussels, un nombre limité de T-shirts exclusifs « American Dream Cars & Bikes ».

Une pause au drive-in…

Celui qui veut admirer l’exposition avec un peu de recul et prendre une pause au milieu de tout ce chrome, sera probablement heureux de prendre un verre au Drive-in.

The museum

Plus de 250 véhicules retracent notre histoire automobile avec, en exclusivité, de nombreux modèles belges du siècle passé (Minerva, FN, Excelsior, Fondu, Vivinius, Imperia). La compétition automobile depuis 1906 y est présentée avec plus d’une vingtaine de voitures, ainsi que l’évolution du design automobile et les modèles les plus emblématiques des années ’60 à ’80.

Plus d’infos